Comment choisir vos réglages (Ouverture, Vitesse, ISO) rapidement?


Dans cet article nous allons revenir un instant sur les différents paramètres qui définissent ensemble le triangle d’exposition ainsi que de leurs implications sur le rendu de votre photo.

 

Ensuite, nous allons définir ensemble une méthodologie efficace et facile à retenir pour choisir vos paramètres idéaux dans 99% des cas que vous allez rencontrer !

 

La technique que je vous présente à la fin de cet article est purement et simplement celle que j’applique dans la plupart des cas. Elle est pour ainsi dire « naturelle » pour les photographes professionnels qui ont tellement l’habitude d’utiliser leur boitier qu’ils ne se posent plus vraiment la question. Pourtant, il est intéressant de revenir un instant sur le « pourquoi » et le « comment » notre cerveau choisit presque automatiquement les meilleurs paramètres à sélectionner avec le temps et la pratique.

J’ai pour ma part essayé de trouver le meilleur procédé facile à expliquer pour que vous puissiez mettre en pratique rapidement vos connaissances du mode « manuel » en prenant le moins de risque et de temps pour avoir un rendu parfait dans vos clichés.

 

Revenons donc un instant sur les 3 paramètres du mode « manuel ».

 

Dans un premier temps, vous allez devoir vous demander quelle ambiance lumineuse et donc, quelle exposition vous souhaitez voir apparaître dans votre photo.

 

Pour répondre à vos attentes, les 3 paramètres (Ouverture du Diaphragme, Vitesse d’Obturation et ISO) seront présents. Evidemment, chacun de ceux-ci aura une incidence directe sur le rendu de votre photo.

En d’autres termes, chacun des ces 3 paramètres aura la faculté de diminuer ou d’augmenter l’exposition à la lumière de votre cliché (dans la limite de possibilité de votre appareil) et la question à se poser est « lequel modifier du coup » ?

 

Dans un second temps, vous devrez donc vous demander quel paramètre modifier en fonction du sujet et du contexte qui se présente devant vos yeux.

 

  • Si votre vitesse est trop lente, vous prenez le risque que votre sujet apparaisse flou.
  • En ouvrant le diaphragme, vous modifier la Profondeur de champ dans votre image.
  • En augmentant l’ISO, vous prenez le risque de voir apparaître du bruit dans votre cliché.

 

Pourtant, la modification de ces 3 paramètres pris distinctement, permet d’augmenter l’exposition de votre photo.

 

Pour en savoir davantage sur le triangle d’exposition et sur l’incidence de chacun de ces 3 réglages, lisez notre article sur « Le triangle d’exposition » en CLIQUANT ICI !

 

A la question « Quel paramètre modifier et dans quelles limites pour avoir une bonne exposition et le meilleur rendu dans votre photo ? », voici une manière de procéder qui ne vous laissera jamais tomber et qui vous aidera grandement si vous n’êtes pas encore totalement à l’aise avec le mode « manuel ».

 

5 étapes pour choisir vos réglages (Ouverture, Vitesse, ISO) rapidement.

 

  • Choisissez un ISO de base minimum (50 ou 100 en fonction de votre boitier) : L’ISO est le seul des 3 paramètres qui ne permet pas de capturer plus de lumière ambiante. Il est une « optimisation » de votre capteur qui tente de recréer une information qui n’existe pas en temps que telle. Au plus vous allez le solliciter, au plus votre capteur avancera dans le flou et commencera à laisser apparaître du bruit (du grain) dans votre image.
  • Choisissez votre ouverture en fonction de la Profondeur de champ souhaitée: En ouvrant le diaphragme, la profondeur de champ devient plus petite et le sujet est donc isolé du reste de l’image. En fermant ce dernier, la profondeur de champ devient plus grande (utile pour la photo de paysage par exemple).
  • Choisissez votre vitesse d’obturation pour une juste exposition: définissez finalement la vitesse parfaite pour avoir une photo correctement exposée.

 

La plupart du temps, ces 3 étapes suffiront. Passez à l’étape 4 si vous obtenez du flou dans votre image. (Cela signifie que la vitesse d’obturation est trop lente)

 

  • Augmentez la vitesse d’obturation afin que votre sujet soit net : En augmentant votre vitesse, votre photo n’est plus floue. Cependant, il y a fort à parier qu’elle est maintenant trop sombre.
  • Retrouvez une juste exposition en ouvrant le diaphragme ou en augmentant l’ISO : C’est à ce moment là qu’on commence à prendre conscience des limites de notre matériel et surtout, que l’on commence à faire des compromis. En effet, en ouvrant le diaphragme pour augmenter l’exposition, vous comprenez que vous n’aurez peut-être plus la profondeur de champ que vous souhaitiez au début. En augmentant l’ISO, vous sollicitez votre capteur et prenez le risque de dégrader votre image en allant trop loin. L’idéal étant de trouver le juste milieu pour avoir le rendu optimal attendu.

 

Quelques exemples de réglages en mode « manuel ».

 

Avec un sujet facile (sujet fixe en plein jour).

 

 

Je commence donc par définir mon ISO minimum (ici ISO 100).

 

Ensuite, je souhaite isoler mon sujet pour donner à ma photo un rendu très esthétique (parfait pour la photo de portrait). J’ouvre donc mon diaphragme au maximum pour profiter de la plus courte profondeur de champ.

 

Pour finir, je choisis la vitesse parfaite pour une belle exposition. Je décide même de surexposer légèrement mon sujet car j’aime faire cela avec mes photos de fleur en général.

Ici ma vitesse est de 1/200 Aucun souci puisque mon sujet est fixe, il est donc bien net.

Je ne vais pas plus loin.

 

Avec un sujet légèrement plus compliqué (qui bouge légèrement).

 

 

Je commence par définir mon ISO minimum (ISO 100)

 

Une fois de plus je souhaite isoler mon sujet au maximum, j’ouvre donc grand mon diaphragme.

 

Pour une parfaite exposition, mon boitier me propose une vitesse de 1/50.

 

Je travaille avec une longue focale, les micros vibrations se font donc plus vite ressentir dans mes clichés. A cause du vent, mon sujet bouge légèrement à certains moments aléatoires.

Je décide donc de passer à une vitesse de 1/200.

 

Pour ré-exposer ma photo, je dois revenir en arrière et modifier soit l’ISO, soit le diaphragme.

 

Je ne souhaite pas modifier la profondeur de champ que je trouve très esthétique et décide donc d’augmenter mon ISO à 400. Je sais qu’avec mon boitier, je ne rencontrerais aucun souci de bruit à moins de zoomer largement dans mon image.

 

Pour une photo de paysage.

 

 

Je commence par définir mon ISO 100.

 

Contrairement au photos précédente, je tente de fermer mon diaphragme à F16 pour profiter une large profondeur de champ afin que la zone de netteté s’étire de mon avant plan jusqu’au bout de mon paysage.

 

La vitesse idéale pour une exposition parfaite est de 1/60. Je travaille ici avec un trépied et mon sujet ne bouge pas. Je décide donc de ne pas aller plus loin.

 

Si j’avais dû prendre la photo à main levée, peut-être aurais-je du penser à augmenter ma vitesse et donc, ouvrir mon diaphragme ou augmenter l’ISO. J’aurais probablement choisi la seconde solution pour ne pas modifier ma profondeur de champ.

 

Pour un paysage urbain de nuit

 

 

Je définis mon ISO à 100

 

Ici j’aurais pu choisir de fermer au maximum mon diaphragme pour profiter de la plus large zone de netteté possible mais il fait carrément nuit et comme mon sujet est loin, ma profondeur de champ est déjà relativement grande. Je décide donc d’une ouverture moyenne à 5.6

 

Je souhaite voir apparaître les étoiles derrière mes montagnes. Je sais que je vais devoir laisser un temps de pose relativement long mais je sais aussi qu’au delà de 20 secondes, les étoiles paraitront floues à cause de la rotation de la terre. Je définis donc ma vitesse à 20 secondes.

 

Ma photo reste pratiquement noire. Si je voulais une bonne exposition, je devrais augmenter mon ISO à 12800 et ma photo serait largement dégradée. Je décide donc de trancher en ouvrant mon diaphragme au maximum (F2). Certes, pas l’idéal pour une photo de paysage mais toujours mieux d’une photo inexploitable à cause du bruit ou du flou.

 

En ouvrant mon diaphragme, je peux me permettre de réduire l’ISO à 1600 se qui reste relativement acceptable lorsque l’on regarde la photo dans son ensemble. Evidemment il est préférable de ne pas devoir zoomer dans celle-ci afin de ne pas mettre en avant les défauts qui ont commencé à apparaître.

 

Si vous souhaitez en savoir davantage sur le mode « manuel » mais aussi sur les différents modes de mise au point, sur la profondeur de champ, sur le matériel, … tout cela avec un maximum de pratique, je vous invite à rejoindre ma formation afin de vous libérer au plus vite de la contrainte matérielle en photo. Pour en savoir plus, CLIQUER ICI

 

Vous pouvez aussi télécharger gratuitement mon syllabus ainsi d’un plan d’action sur 30 jours pour vous libérer au plus vite de la technique en photographie !

Mon matériel :

            

Sachez par ailleurs que j’ai décidé il y a peu de créer une chaîne sur laquelle j’explique en détails et chaque semaine, comment obtenir un beau rendu dans un style de photo différent à chaque fois!

Vous pouvez cliquer sur le lien juste en dessous afin de voir la vidéo que j’ai concoctée rien que pour vous!

A très vite pour de nouvelles aventures!

admin8650

About admin8650