Comment faire de belles photos à double exposition?

 

Aujourd’hui nous allons apprendre ensemble comment composer une double exposition.

Alors premièrement pour ceux qui ne savent pas ce qu’est une photo à exposition multiple, voici un exemple :

 Comme vous pouvez l’observer le principe est relativement simple. Une photo à double exposition est tout simplement composée deux photos en une.

Il est tout à fait possible et envisageable par ailleurs de composer vos images avec plus de deux photos.

 

Même s’il est possible de composer des images à double exposition sans avoir réfléchis le rendu par avance.

Si par exemple vous prenez 2 photos qui traînent depuis des années dans votre disque dur, que vous tentez de les superposer et que vous vous rendiez compte que le rendu n’est vraiment pas si mal.

Il est toutefois parfaitement possible de composer votre image par avance grâce aux quelques règles simples que je vais vous énoncer ici !

Pour autant, il est vrai que nous n’aurons une idée précise de notre cliché que lors du traitement final.

Afin de vous en apprendre un peu plus sur la double exposition :

  • je souhaiterais d’abord un petit peu vous parler de la photographie argentique et plus précisément de la réaction qui a lieu au niveau de la pellicule lors de son exposition à la lumière. Cela nous aidera à comprendre comment composer nos images pour avoir un rendu optimal lors de la superposition de nos 2 photos.
  • Ensuite nous parlerons de notre sujet ou plus précisément de nos sujets.
  • Nous aborderons ensuite l’idée du contraste qui aura une importance capitale pour le meilleur rendu de votre œuvre.
  • Et finalement nous reviendrons su le post traitement.

Petite parenthèse, il est tout à fait possible de créer une photo à exposition multiple de 1000 manières différentes. Ici, je décide de vous exposer l’une de ces nombreuses techniques !

La photographie argentique (composition) :

Alors, parlons donc un peu du passé pour mieux comprendre le présent.

Il est important que vous compreniez qu’à l’époque, les doubles expositions étaient composées sans passer par un logiciel de retouche suite à la prise de vue. Alors comment cela fonctionnait-il ?

Il est en réalité assez simple de comprendre le principe mais relativement plus compliqué de le mettre en application lorsque nous sommes sur le terrain. Il faudra donc rester très vigilant lorsque nous prendrons les 2 clichés.

Votre pellicule est donc composée de grains d’argent plus ou moins petits (en fonction de l’ISO choisi) qui réagiront lors de leur exposition à la lumière. En d’autres termes, lorsque vous prendrez une photos.

Imaginez donc un morceau votre pellicule entièrement noire, aucun élément externe ne vient perturber sa composition, elle se porte bien.

Finalement, vous décidez de prendre une photo d’un carré blanc. Les grains d’argents réagissent et laissent donc apparaître votre sujet sur la pellicule.

Jusque-là, rien de bien compliqué. A partir de votre pellicule sera créé un négatif de votre photo et qui sera composé des couleurs négatives de votre photo d’origine.

et finalement votre négatif servira à imprimer vos photos sur papier (où vous retrouverez vos couleurs d’origines).

Mais revenons un instant à l’exposition de notre pellicule d’origine. Vous devez bien comprendre que lorsque vos grains d’argents auront été exposé et donc que la réaction chimique aura eu lieu, il est impossible de faire marche arrière et de « renoircir » la partie déjà exposée.

Ce qui signifie donc que lorsque vous prendrez votre second cliché, vous devrez porter une attention particulière à la disposition de votre sujet dans votre image. Sans quoi il risquera d’être coupé par la première exposition que vous aurez prise.

Prenons par exemple ce second cliché.

et superposons-le à notre première exposition.

Voici donc la superposition de nos 2 photos. Nos 2 sujets sont bien présents, la photo est réussie.

Prenons maintenant un second cliché que voici :

et superposons-le à notre exposition d’origine.

 Et voici le résultat : Notre petit carré blanc à complètement disparu car il est tout simplement caché par le premier cliché que nous avons pris.

S’il n’est en effet pas si compliqué de comprendre ce principe, le fait de devoir visualiser mentalement à quoi ressemble notre exposition et où apparaîtront les détails de notre second cliché lors de sa superposition avec le premier reste beaucoup plus compliqué.

Et bien le principe avec vos photos au format numérique, même en passant par votre logiciel de retouches favori reste le même.

Vous devrez donc constamment penser à quel sujet viendra par-dessus l’autre et être conscient que les endroits sombres de votre second cliché laisseront apparaître les détails clairs de votre première photo.

Cela peut paraître un peu compliqué exposé comme ça mais vous comprendrez mieux lorsque nous superposerons nos photos dans Photoshop.

Nos sujets :

Petite précision en ce qui concerne votre sujet maintenant.

L’une des techniques favorites des adeptes de la double exposition est de mêler un sujet vivant (que ce soit un modèle humain, un animal, …) qui prendra une place relative dans votre image avec un second sujet qui tiendra lui plus à la nature (des arbres, des branches, des feuilles, …) qui apparaîtront à l’intérieur de votre premier sujet.

Evidemment, les sujets sont nombreux et il ne tient qu’à vous de créer votre propre univers à travers les doubles expositions. Mais si vous souhaitez un point de départ pour vous entraîner, sachez que ces 2 thèmes fonctionnent bien ensemble!

Le contraste :

Ensuite et vous l’avez déjà compris grâce à notre premier chapitre qui vous présentait le fonctionnement de la double expo avec une pellicule, un bon et beau contraste sera primordial pour un rendu de qualité.

Au plus les endroits sombres de vos photos seront assumés, au mieux votre second sujet pourra apparaître par derrière, il en va de même pour les endroits éclairés de votre photo.

C’est aussi pourquoi le traitement en noir et blanc donne souvent très bien lors d’une double exposition.

Le genre de photo que l’on voit souvent et qui fonctionne bien est composé d’un sujet vivant qui se détache bien d’un fond clair (peut-être un mur blanc ou carrément un sujet pris à contre-jour). Dans la partie foncée de votre image (c’est-à-dire dans votre sujets) viendra s’incruster votre photo d’arbre, de racine, de feuille,… qui pour le coup sera plus organique.

Le post-traitement :

  • Choix personnel : Je décide de passer mes 2 clichés sélectionnés en noir et blanc
  • Je contraste au possible mes 2 images
  • J’importe et superpose mes 2 photos dans Photoshop
  • Je sélectionne le mode de fusion « superposition » pour le cliché qui est au dessus du premier
  • J’amoindris l’opacité de ce même cliché pour avoir un équilibre plus juste entre les détails apparents de mes 2 photos
  • Je gomme certains détails de mon image du haut pour laisser bien apparaître d’autres détails de mon cliché du bas

Sachez par ailleurs que j’ai décidé il y a peu de créer une chaîne sur laquelle j’explique en détails et chaque semaine, comment obtenir un beau rendu dans un style de photo différent à chaque fois!

Cette semaine, c’était justement la photographie à double exposition qui était à l’honneur alors si cela vous intéresse, vous pouvez cliquer sur le lien juste en dessous afin de voir la vidéo que j’ai concoctée rien que pour vous!

A très vite pour de nouvelles aventures!

admin8650

About admin8650

Leave a Reply